Les Dragons Autrichiens

Il y a deux figurines qui ne correspondent pas vraiment à mes critères esthétiques chez les Dragons Autrichiens Guerre de Sept Ans de la marque que j'ai choisie : L'Officier et le Porte-étendard.

L'Officier semble effectuer un salut comme il était de coutume en Allemagne entre 1933 et 1945, ce qui n'est pas du meilleur effet visuel [image 1] . Pour nous, l'Officier mène ses troupes sabre au clair - ce qui est d'ailleurs le cas des autres références de cavaliers autrichiens dans cette gamme - le Cuirassier et le Hussard. Donc l'Officier de Dragons se verra doté d'un sabre à l'instar de ses confrères des autres armes.

Officier Dragons AVANT

Image 1

Quand au Porte-étendard, il présente le défaut redhibitoire de la majorité des porte-drapeaux de ce fabricant : L'étendard est moulé en alliage et englobe une partie du corps du cavalier [images 2 & 3] . De plus, il est beaucoup trop grand (environ 180 cm x 120 cm à l'échelle, la taille de l'étendard réel étant de 120 cm x 80 cm) et n'est pas de la bonne forme (il est rectangulaire alors que l'étendard des dragons autrichiens de l'époque est à deux pointes). Donc il va falloir faire de la chirurgie pour séparer le drapeau actuel du corps du cavalier, fabriquer un nouveau bras à ce dernier, et lui fournir un étendard de dimensions et forme correctes.

Porte Etendard AVANT

Image 2                                  Image 3 

L'Officier de Dragons :

Commençons par l'Officier. Pour gagner du temps, j'ai choisi de prendre dans la boîte à rabiot un sabre déjà tout prêt (ou presque ...). Ca tombe bien, il y a une référence contenant 8 Officiers de Jägers avec le sabre tiré - on va pouvoir en sacrifier un sans trop de regrets.

Il s'agit donc dans un premier temps de couper les jambes de la figurine de chaque côté du sabre pour garder ce dernier, puis au niveau du bras, au ras du poignet pour garder la main sur le sabre [image 4] . Puis, on perce un trou dans le poignet (d = 0,5 mm) pour insérer un tenon afin de garantir par la suite une fixation solide. Certes, la figurine est perdue, mais c'est pour la bonne cause. Et le tricorne est mis de côté pour un autre usage.

Officier Jager

Image 4

D'un autre côté, on fait faire au bras droit de l'Officier une rotation de 90 ° de manière à ramener l'avant bras et la main dans l'axe vertical. Ceci permettra que les revers des manches et le pli du crispin du gant soient bien orientés. La malléabilité de l'alliage permet ce genre d'acrobatie, les précautions à prendre étant de travailler lentement pour ne pas provoquer de déformation (évitons de faire un bras à la Reed Richards) et de ne pas marquer la matière (j'utilise pour ce faire une pince à bec fins sur lequels sont collés des patins de styrène - donc il y a assez de prise mais sans laisser de traces). Une fois la main à la verticale, On coupe au poignet (au ras de la manche), on fore un trou (d = 0,5 mm) destiné à recevoir le tenon qui a été précédemment fixé à la main tenant le sabre  [image 5] .

En passant, le sabre est  rectifié et aplati . Trop souvent, les lames des armes blanches en 15 mm ressemblent à des bâtons. Et les bâtons, ça contusionne, ça ne coupe pas.

Officier Dragons PENDANT

Image 5

Après les ajustements d'usage, on colle la main et le sabre au bras - et voilà un Officier de Dragons qui mène ses troupes au combat [image 6] ,pas un gars qui regarde le ciel en tendant la main pour savoir s'il tombe des gouttes d'eau !

Officier Dragons APRES

Image 6

Note : Ceux doués d'un sens aigu de l'observation auront noté que la nuance du fond n'est pas la même pour les images 4 et 5 que pour les autres : C'est qu'elles ont été prises avec une source de lumière différente ! (couleur froide au lieu de couleur chaude). Dorénavant j'utiliserai la même lumière pour les photographies ...

Il ne reste plus que quelques détails : Couper la poignée du sabre au fourreau sur le côté gauche de la figurine (ce sont les samouraïs qui portent deux sabres ...) et rajouter une aiguillette en fil de laiton très fin (les Dragons Autrichiens portaient une aiguillette sur l'épaule droite, y compris les Officiers)